Qu’est ce que la culture hydroponique ?

La culture hydroponique est pour beaucoup l’ancêtre de la culture aéroponique, c’est une méthode de culture très ancienne qui prend racine dans les jardins de Babylone. A l’époque déjà, l’idée de culture hors-sol fleurissait dans les esprits des peuples, on peut d’ailleurs encore aujourd’hui admirer les radeaux conçus par les Aztèques (ancien peuple Amérindien) pour cultiver au dessus des marécages.
Vous l’aurez donc compris, la culture hydroponique c’est l’art de cultiver les plantes dans l’eau comme (hydro = eau).

Une culture de fraises hydroponique


En hydroponie, la plante cultivée est nourrie par le biais d’un substrat inerte accompagné d’une solution nutritive, les racines des plantes pompent alors directement dans la solution aqueuse leurs besoins nutritifs. Afin d’être le plus riche possible, la solution hydroponique doit être composé de différents engrais ainsi que d’eau à pH ajusté. Elle peut même parfois, par le biais d’une pompe à air être enrichie en oxygène. Vous aurez besoin d’un bon nombre de matériel pour vous lancer dans ce type de culture.

L’avantage de ce type de culture n’est pas d’avoir des plantes de meilleurs goûts ou de produire en masse, on pourrait en effet faire la même chose avec de la terre et sans passer par le biais de cette installation coûteuse.
Cependant vous l’imaginez bien, cette culture a d’autres nombreux avantages qui jouent en sa faveur :

  • Son rendement est souvent supérieur a celui d’une culture en terre
  • Tout le système est automatisé, l’agriculteur peut donc s’absenter sans conséquences
  • Les traitements contre les carences et les maladies sont facilités par un ajout simple de substances bénéfiques
  • Le substrat est réutilisable à l’infini
  • Pas de souci de sur ou sous arrosage, la plante qui se régule d’elle-même
  • Plus propre car pas de terre

Mais cette culture présente aussi des inconvénients :

  • Il faut surveiller régulièrement le pH et l’électroconductivité
  • Le coût lié a son démarrage est élevé. En effet, les besoins matériaux sont nombreux et le coût du moindre kit s’élève à 300€ :
    • Une chambre de culture
    • Un réflecteur
    • Un ballast
    • Un programmateur
    • Un thermomètre hygromètre
    • Un ventilateur
  • Une forte consommation d’engrais
  • La proximité d’eau et de câbles électriques demande des vérifications régulières pour éviter toute catastrophe
  • Pas de possibilité de cultiver du bio puisque la solution demande une grande quantité d’engrais

Cette culture n’annonce donc pas que des avantages comme on pourrait l’imaginer, mais elle est fortement utilisée dans des zones où la terre est peu voir pas fertile et pour des cultures urbaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website